Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Allergique ??? Vous peut être pas mais moi si ! au venin d'abeille

25 Octobre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Je ne vous l'avais jamais dis mais ... je suis allergique au venin d'abeille ou plutôt j'étais allergique.

Comment, me direz-vous, peut-on travailler avec ses "charmantes avettes" et risquer de gonfler comme un Bibendum Michelin ? La réponse est simple : En se faisant Dé-sen-si-bi-li-ser !

 

Je vais vous raconter comment tout cela à commencer. Comme tout apiculteur je me suis fais piquer par des abeilles principalement les gardiennes lors des manipulations sur les ruches.

Habituellement, après la piqure un peu douloureuse un gonflement local accompagné de démangeaisons se faisait ressentir. Mais cette fois-la cela ne s'est pas passé comme à l'accoutumé.


Tout d'abord parce que j'ai manqué de prudence. Lors de l'extraction du miel, par une belle après-midi du mois d'Aout, j'ai oublié de resserrer ma vareuse au niveau de la ceinture. Une vingtaine d'abeilles encore présentes dans la hausse se sont infiltrées sous mon vêtement et se sont trouvées bloquées par la cagoule.  Résultat : Une dizaine de piqures dans la tête et le cou. 

Bizarrement, je n'ai RIEN ressenti sur l'instant.

Mais mes compagnons ont trouvé que j'avais une drôle de bobine qui doublait de volume. Dix minutes plus tard, gros vertige, une amie m'a alors accompagnée à l'hopital où j'ai été prise en urgence. Tension qui faisait le yoyo, difficultés respiratoires et bien sûr oedème généralisé (alors que j'avais été piquée à la tête même mes pieds avaient gonflé) ont conduit au diagnostique suivant : Allergie au venin d'abeille.

 

Vous me direz se faire piquer par autant de bestioles c'est un peu normal d'avoir une réaction aussi violente. Hé bien NON même avec une SEULE piqure on peut développer une réaction allergique. Ce n'est pas la quantité de venin injecté qui fait la différence mais la réaction de votre corps face à une agression. En cas d'allergie, votre système immunitaire réagit d'une manière excessive. Si j'osais la comparaison c'est comme si vous vouliez écraser un petit moustique avec un marteau pilon.

 

Alors quels sont les mécanismes qui conduisent à cette manifestation :

 

Il faut déjà avoir été piqué par une abeille AVANT que la réaction se déclare. En effet :img-allergie1

  • Lors d’une première piqûre, des anticorps type IgE sont produits. Ces anticorps vont se fixe r sur des cellules spécifiques appelées mastocytes qui sont surtout présentes dans la peau, les intestins et les voies respiratoires.
  • Lors d’une seconde piqûre, la combinaison du venin de l'abeille avec l’anticorps (IgE se trouvant sur les mastocytes) produit une libération d'histamine et de substances vaso-actives à l'origine des symptômes. Cette réaction allergique se déclenche dans les 5 à 10 minutes qui suivent la seconde "agression".

Ensuite, il faut confirmer le diagnostique d'allergie en procédant à des tests à l'hopital environ 6 semaines après la réaction sévère.

 

Une fois, le diagnostique posé, il faut procéder à la désensibilisation. Pour moi cela s'est passé en plusieurs temps.

  • La GROSSE demi-journée, où vous subissez plusieurs injections de venin chaque fois plus importante que la précédente.
    A l'issue de cette séance on vous averti que :
    • vous n'êtes pas désensibilisé et qu'il faut donc vous munir TOUS LES JOURS -même si vous vous balader dans le métro (?) on ne sait jamais ! - d'une seringue  munie d'un système d'auto-injection contenant de l'adrénaline.
    •  vous devez apprendre à vos proches la procédure à adoptée.à savoir : Vous injecter le produit dans la cuisse SANS attendre les manifestations allergiques.
      C'est ainsi que toute la classe d'apiculture m'a surveillée, comme le lait sur le feu, pendant deux ans. 
  • Puis à intervalles réguliers vous passez chez l'allergologue avec votre carnet vous faire piquer. D'abord toutes les semaines, puis tous les 15 jours, tous les mois et enfin tous les trimestres ... jusqu'à ce que votre taux d'anticorps ne soit plus conséquent. 
  • Finalement arrive le temps de la délivrance : Vous n'êtes plus allergique au venin d'abeille et rien ne vous différencie des autres "piqués".

  * * * * *

(Croquis J.F. Fontaine - Copyright © Eassafe)

Lire la suite