Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

L'Abeillaud ou Faux-Bourdon - 1 -

24 Avril 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Le mâle de l'abeille (ou abeillaud) est communément appelé faux bourdon à cause de sa taille le faisant vaguement ressembler au vrai bourdon.

Il se distingue des ouvrières par des signes visibles : http://farm5.static.flickr.com/4064/4545667699_24a3b0f1e3_b.jpg
  • De gros yeux, avec plus de 8 000 facettes (5 000 chez les ouvrières)
  • Un abdomen plus gros et plus arrondie que celui d'une ouvrière.
  • Un poids plus important : Il est 2 fois plus lourd (220 mg) qu'une butineuse (100 mg) 
  • Un vol bruyant

et des signes moins évidants :
  • Pas de dard : Il ne pique donc pas.
  • Une langue plus courte ce qui lui rend le butinage quasiment impossible à effectuer. 
  • Antennes plus longues d'un segment, mais surtout avec 10 fois plus de capteurs (30 000) qu'une ouvrière.
  • Pas de glandes cirières
  • Pas de brosse à pollen.

Un mâle nait 24 jours après la ponte de l'œuf d'un ovule non fécondé. Il a donc une mère mais pas de père. Ce mode de reproduction est appelé parthénogenèse gamophasique.

Cette théorie value à son auteur, le père Dzierzon, d'être excommunié par l'église romaine en 1873. En effet, comment un être vivant (Sauf Jésus-Christ né de la Vierge Marie) pouvait-il naitre sans avoir de "géniteur" ?

http://farm5.static.flickr.com/4051/4331018650_82a0622b28_o.jpg
Le patrimoine génétique d'un mâle ne provient donc que d'un seul gamète : l'ovule de sa mère. Il n'a donc que 16 chromosomes. On dit qu'il est «haploïde». Les femelles (ouvrières et reine) qui ont 16 paires de chromosomes (16 venant de la reine et 16 venant d'un mâle) sont dites «diploïdes».

Cependant, le fait qu'un faux-bourdon n'ait que 16 chromosomes ne signifie pas que tous les mâles produits pas une même reine soient tous des "clones" ; L'allèle (c-a-d les différentes versions d'un même gène) sélectionné au moment de la méiose n'étant pas systématiquement le même.
En revanche, tous les spermatozoïdes produits par un même mâle sont tous semblables à l'ovule qui lui a donné naissance. Le Faux bourdon est donc le seul dépositaire fertile de la transmission des gènes de la reine (sa mère), ses demi-soeurs ne pouvant se reproduire.
 

De ce fait, pour obtenir une lignée "suivie" outre la reine, les professionnels doivent égalem ent sélectionner les faux-bourdons :
  • http://farm4.static.flickr.com/3383/3295526248_26365ddf5e_o.jpgIl faut dans un 1e temps "récolter" le sperme d'une quinzaine de mâles matures * en appuyant sur leur abdomen de façon à faire apparaître l'endophallus (c-a-d l'ensemble retroversé). On choisit de préférence des mâles collectés dans le corps de la ruche ou juste sur la planche d'envol même si ce n'est pas une garantie d'appartenance à la ruche car contrairement aux ouvrières, les mâles circulent librement d'une colonie à l'autre. Cette acceptation des mâles par n'importe quelle ruche, et leur grand rayon d'action (jusqu'à 3 kms), assure le brassage génétique.
  • Puis, dans un 2eme temps, anesthésier la reine au CO2, ouvrir son vagin et y introduire le sperme. (Je n'irais pas plus loin ne connaissant pas la procédure)
Le rôle d'un mâle est tellement spécifique que dès qu'il l'a accompli il meurt dans les minutes qui suivent son accouplement avec une reine.
Cette mort est due au fait que son système reproducteur reste accroché à celui de la reine avec laquelle il s'est accouplé. Un peu comme une ouvrière laisse sont dard après avoir piqué.

* Ce mâle n'est pas mature car ses cornues ne sont pas orangées.
Il faut environ 40 jours depuis l'oeuf pondu pour faire un faux bourdon mature sexuellement.

* * * * * * *

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article