Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Couvain de mâles et d'ouvrières sur cadron

21 Avril 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

http://farm4.static.flickr.com/3117/3224947103_6752229f29_b.jpg

Sur ce cadron (petit cadre de nucleus de fécondation) nous voyons deux types de cellules du couvain :

Les cellules d'ouvrières (en bas à droite) sont les plus nombreuses dans la ruche, les plus petites et leurs opercules sont plans.
Les cellules de mâles sont moins nombreuses plus grosses que celles des ouvrières et l'opercule est convexe.

La reine pond un seul œuf par cellule au centre du nid (ou d’un cadre). Elle va du centre vers l’extérieur. La reine est capable d'identifier les cellules d’ouvrières et celles des faux bourdons, plus grosses à l’aide de sa première paire de pattes.

Lorsqu’elle reconnaît une cellule d’ouvrière, le passage de l’œuf dans les voies génitales s’accompagne d’une libération d’une quantité infime de spermatozoïdes par un mouvement réflexe qui contracte une valve située sur le canal de la spermathèque. L’œuf est alors fécondé et donnera une ouvrière.

Si elle reconnaît une cellule de mâle, il n’y aura pas de fécondation. C'est ce qu'on nomme la parthénogénèse.


Le mot opercule désigne la pellicule de cire que les abeilles utilisent pour fermer les alvéoles pleines de miel ou celles contenant les jeunes larves.

* * * * * * *


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article