Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Pas d'Abeille, Pas de Fruit …

24 Février 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Le nombre de colonies d’abeilles ne cesse de reculer depuis 40 ans en Europe et aux États-Unis et les apiculteurs sont également moins nombreux. Pour exemple, de 32 000 tonnes il y a 15 ans, la production annuelle de miel en France est en tombée à moins de 20 000 tonnes en 2009, soit à peine la moitié de notre consommation de miel.

Mais les abeilles ne sont pas seulement des "machines à fabriquer du miel"

Selon une récente étude de l'IBRA (International Bee Research Association) la pollinisation, dont dépend un grand nombre de plantes cultivées, risque de ne plus être assurée avec en perspective un spectre de famine humaine du fait de la disparition des pollinisateurs en particulier des abeilles. La majorité des végétaux (fruits, oléagineux, légumes, semences potagères …), soit 80% des plantes à fleurs et 35% à 40% des plantes cultivées, comptent sur les animaux pour assurer leur pollinisation (on parle alors de pollinisation entomophile).

http://farm5.static.flickr.com/4052/4385295554_ee12e2cc26_b.jpgPour exemple, les variétés de pommiers, poiriers, cerisiers et noisetiers sont en général auto-stériles. Les raisons de cette auto-stérilité sont multiples :

  • décalage de maturité des organes mâles et femelles,
  • existence de fleurs mâles et femelles séparées
  • et surtout incompatibilité génétique ou hormonale.
Cette incompatibilité permet les brassages génétiques nécessaires à la survie des espèces dans la nature. Il reste que, même dans les situations d'auto-fertilité, l'apport de pollens extérieurs (fécondation croisée) permet d'obtenir une nouaison (phase initiale de la formation du fruit qui succède à la fécondation) plus rapide, un meilleur développement des fruits et une meilleure résistance au gel.

Si la fécondation des ovules est incomplète les fruits auront une qualité inférieure, ils seront plus petits et auront une forme irrégulière et une concentration en sucre plis faible.

Importance économique de la pollinisation par les abeilles de quelques plantes cultivées selon J.M. Philippe

Culture
∆+ du rendement
en présence de
colonies d'abeilles
Attirance des abeilles
5 = Très fort
1 = Très faible
Nbs de colonies
recommandées
par ha.
Product. minimale
attendue
en Kg / ha
Cerisier doux 50 à 300 % 5 3 50
Poirier (*)
40 % 1 5 20
Pommier 60 % 3 4 40
Colza 35 à 60 % 5 5 200
Tournesol 16 à 60 % 3 2 25

(*) Les abeilles sont peu attirées par les fleurs de poirier, qui ont un nectar peu concentré en conséquence l'apport de ruches doit être élevé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Monica15 27/02/2010 13:37


voici le lierre dont je parlais  oui tres vieux  et sur un arbre mort
kénavo




Monica15 27/02/2010 11:46


bonjour
 j e peut te dire que sur le lierre les abeilles en automne sont légions
 dans la vigne vierge aussi 
 ou elles font un vacarme  , bourdonnant  , j y ai déjà mis la main
 elles ne m ont jamais piqué , 

 les guêpes je m 'en mefient les bourdons non plus ne piquent pas 

 les insectes sont sortis  c est  l annonce du printemps
  bonne jourée


Ong-Mat 27/02/2010 13:21


Bonjour Monica,

Effectivement les abeilles adorent litéralement les fleurs de lierre d'autant que pour elles se sont les denières qu'elles peuvent visiter avant la mauvaise saison.
Si tu as un vieux mur merci pour elles de laisser ton lierre fleurir (il faut 7 ans à cette plante pour le faire).
Pour les piqures d'abeilles tant que tu ne mets pas la main dessus et que tu ne t'approches pas trop de leur ruche (surtout en temps de disette) : Aucun problème ! Elles recherchent du nectar ou du
pollen (la viande les laissent "froides"). Les bourdons (qui sont des abeilles) idem.
En revanche, les guêpes et les frelons (même famille) sont plus agressifs et eux ont friands de protéines non pour eux même mais pour leur progéniture.
Aujourd'hui nous avons un peu trop de vent alors les abeilles ne sortent pas.

Bon W.E.