Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Articles avec #apiculture tag

Conséquence d'un printemps tellement pluvieux : Il faut nourrir les colonies.

30 Mai 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

abeilles-cadre.JPG

 

Hormis quelques jours d'Avril ensoleillées où l'agriculteur du coin en a profité pour épandre des insecticides sur les près alentours et du coup flinguer 5 de mes ruches et 4 du voisin ; Il n'arrête pas de pleuvoir depuis fin décembre.

 

Conséquences :

  • Les avettes ne peuvent sortir suffisamment pour récolter pollen et nectar nécessaires :

- En ce qui concerne le pollen je ne peux malheureusement pas suppléer au manque. Les jeunes larves vont avoir des problèmes pour se développer si ce mauvais temps persiste même s'il existe des succédanés du pollen (vitamines et protéines en farine) qui peuvent le remplacer.

- En revanche, il m'est possible de remplacer le nectar par du miel et uniquement du miel. En effet, si certains apiculteurs y mélangent du sucre celui-ci se retrouvera immanquablement dans leur prochaine récolte ce que je ne veux surtout pas.

De plus le miel est composé non seulement de sucres mais également d'acides aminés et organiques, de sels mineraux, de vitamines B1, B2, PP etc ..., d'enzymes et autres substances Tous ces petits "plus" nécessaires à la bonne santé des abeilles. 

  • Si les jeunes reines ne peuvent être fécondées dans de bonnes conditions, les conséquences seront catastrophiques : ponte de mauvaise qualité puis bourdonneuse. La colonie est donc condamnée à plus ou moins long terme.

 

Vraiment cette année, comme l'aurait dit Queen Elisabeth II,  est une "annus horribilis" 


* * * * *

Lire la suite

Un mois pour encaisser ... la perte de 5 ruches.

15 Mai 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Pas de photo d'abeilles aujourd'hui ; J'ai encore trop de peine. Cela fait un mois que je tourne et retourne une grosse rage dans ma tête. La dernière fois que je vous ai parlé de mes ruches établies dans la châtaigneraie, lors de la visite de printemps,  je vous avais annoncé qu'elles se portaient à merveille sauf l'une d'entre-elles un peu flaiblarde.


Tout allait donc bien : Sauf qu'un agriculteur s'est mis à épandre un produit phytosanitaire sur le champs qui borde la forêt un jour de beau temps en plein midi !
Bilan mes 5 ruches sont mortes : empoisonnées ! et pas seulement les miennes. Quatre autres appartenant à mon voisin y sont également passées. 


J'ai demandé aux gendarmes de venir constater les dégats avant de porter plainte. J'avoue qu'à ma grande surprise, ils se sont déplacés très rapidement et ont essayé de contacter un agent sanitaire spécialisé dans l'apiculture.

Plusieurs problèmes ont alors emmergés :

  • Il n'existe qu'UN SEUL Agent sanitaire spécialisé dans notre département. Forcément, ce dernier est complètement "sur-booké" et n'a pu se déplacer.
  • Les gendarmes m'ont avoués qu'ils n'étaient pas "outillés" pour réaliser eux-même des prélèvements en dépit de toute leur bonne volonté.
  • Impossibilité d'effectuer des prélèvements sur le champs incriminé car il s'git d'une propriété privée. De plus certains produits ont une durée nuisible assez courte quand ils sont vaporisés au soleil. C'est d'ailleurs plus souvent le "nuage" qui est nocif à nos amies plutôt que le produit déposé sur les végétaux.
  • Les apiculteurs sont quasiment impuissants devant la mauvaise volonté de certains agriculteurs. Il suffirait à ces derniers de prévenir les apiculteurs la veille des épandage pour que ces derniers puissent fermer les ruches et protéger ainsi leurs colonies. Mais devant cette demande finalement très simple, nous n'obtenons le plus souvent comme seules réponses qu'un haussement des épaules suivi d'un "s'il faut qu'en plus je vous prévienne ..."

Conclusion : Ma plainte a été effectivement enregistrée mais comme je n'ai pu apporté aucune preuve légale, elle sera classée sans suite. J'ai, alors, cherché des réponses autour de moi et surtout auprès d'un groupe très actif  "le forum de l'abeille noire". Ses membres m'ont prodigué de précieux conseils en cas de suspicion d'empoisonnement :

  • Prélever des abeilles mourantes pour assurer qu'elles ne seront pas déclarées pourries et les congeler aussitôt à l'abri de la lumière.
  • il faut congeler les abeilles dans un contenant qui ne peut pas inter-agir et influencer les résultats donc pas de plastique. Le plus simple est une simple enveloppe en papier sur laquelle seront indiqués : La date et le lieu du prélèvement.
  • Faire plusieurs prélèvements en parallèle pour pouvoir en garder par-devers soi pour un appel ou tout autre usage.
  • Le faire devant témoin si possible Agent sanitaire ou Gendarmerie et leur demander copie de leur rapport.
  • Ensuite, si vous avez le courage et l'argent nécessaires, vous pourrez engager une procédure judiciaire.

* * * * *

Lire la suite

Hécatombe sur un plancher grillagé ...

29 Mars 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

hecatombre-02

 Lors de la visite de printemps nous avons constaté une forte mortalité dans une des colonies de la Chataigneraie.

 Cet hiver, nos amies auraient-elles procédé un sacrifice expiatoire ?

Sur le plancher grillagé d'une ruche Dadant nous avons trouvé un grand nombre d'abeilles mortes. Ainsi que vous pouvez le voir toutes sont tombées du même côté du plancher. 

Que c'est-il passé ?

 

Après examen nous constatons qu'elles sont mortes de faim (langue sortie). 

C'est d'autant plus bizarre qu'il reste des provisions de l'an passé sur certains cadres. Cela arrive quand les avettes "piochent" d'abord dans leurs provisions au centre de la ruche. Elles se dirigent alors sur un des côtés. Une fois la nourriture, du côté, épuisée elles reviennent sur le centre et trouvent des cadres vides. Elles ne vont pas plus loin et manquent donc les provisions stockées au delà du centre.

Je sais ... Quelques fois nos avettes sont à côté de la plaque !

hecatombe-03.JPG  

hecatombe-04.JPG

 Après examen des cadres nous constatons que la reine a recommencé à pondre et le couvain est superbe.
De plus les butineuses rentrent du pollen.

Donc pas d'inquiétude pour cette colonie tant que le printemps ne nous refait le coup de l'an passé ; Gel et pluies juste au moment où les fruitiers commençaient à fleurir.


Dans ce cas il faudra nourrir mais comme pour toutes les autres colonies

 

Lire la suite

Visite de Printemps ...

27 Mars 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Il a fait très froid cete nuit (-4°), heureusement le soleil est présent et réchauffe rapidement l'atmosphère. Du coup à 14 heures un bon 16° me donne le feu vert pour effectuer LA visite de printemps.

Le travail est intense en effet il faut pour chaque ruche :

  • Désinfecter les plateaux grillagés au chalumeau, 
  • Débarrasser les cadres des excroissances de cire et remplacer ceux qui sont trop vieux ou en mauvais état. 
  • Vérifier l'état du couvain 
  • Rechercher la Reine

visite-printempsAprès avoir légèrement enfumé les planches d'envol, ôter les toits et nourrisseurs-couvre-cadres, nous examinons les cadres.

Les 2 colonies qui sont dans le verger se portent bien. Reine présente, du couvain, des provisions et des ouvrières qui rentrent du pollen.
L'an passé, une des ruches avait souffert du froid - problème d'isolation entre le toit et le nourrisseur couvre-cadre - du coup, l'été dernier nous avions comblé le toit avec du polystyrène extrudé. C'est une chance, les abeilles ne le grignottent pas ...

Les 5 de la chataigneraie ont bien supporté l'hiver même si l'une d'entre-elles est faiblarde. Elle n'était déjà guère vaillante en fin de saison. Il va falloir changer la reine.

* * * * *
Lire la suite

Alvéoles et Cie … (suite)

14 Mars 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

J'ai déjà évoqué ici la merveilleuse régularité hexagonale des alvéoles de nos avettes et le pourquoi du "choix" opéré par des générations et des générations d'abeilles à former des cellules de type rhombique (chaque cellule s'adossant parfaitement à trois autres cellules situées sur l'autre face).

cellules-rhombes-copie-1.JPG

Restait à comprendre le mécanisme de ces constructions.

La réponse, apportée par Jürgen Tautz et son équipe, est aussi simple qu'inattendue. En fait, les abeilles bâtissent des alvéoles cylindriques à la dimension de leur corps. Et c'est un phénomène purement mécanique qui va transformer ces cylindres en hexagones.


Comment me direz-vous ?

Ainsi que vous le savez, la température interne de la ruche est supérieure à 20°, or à cette température la cire, surtout en couche mince (moins de 1/10 de millimètre), est extrêmement malléable et élastique.
Maintenant faites cette expérience : Tremper une paille dans de l'eau savonneuse et souffler doucement pour former des bulles. Des bulles de savon s'agglomèrent et en transparence vous vous apercevez que la paroi de ces bulles, sous l'effet de leur mutuelle attraction, est beaucoup plus plane que celles qui sont au contact de l'air.
C'est ainsi qu'à l'instar de la paroi des bulles de savon qui s'agglomèrent entre-elles, celles , cireuses, des alvéoles deviennent planes sous l'effet de la tension et les angles prennent un angle de 120°.
Les alvéoles cylindriques élaborées par nos abeilles se transforment ainsi en rhombes.


* * * * *

Lire la suite

Histoire de résurrection ...

11 Mars 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

marc-chapelat-14


... Jonquilles, crocus ont bravé la fraîcheur du temps,

Que déjà, les oiseaux publient leurs noces dans le ciel.
Neiges et froidures sont parties : " vive le Printemps !
Les arbres se sont habillés de couleurs pastels ...

 

Jean-Claude Brinette


Plante vivace de la famille des iridacées, très connue pour la précocité de sa floraison (février mars), le crocus est une bulbeuse de 10 à 15 cm de hauteur. Ses fleurs en coupe aux coloris nombreux et panachés allant du blanc au violet en passant par le jaune se montrent en même temps que ses étroites feuilles linéaires et dressées.

Dans la mythologie grecque, il y a plusieurs histoires décrivant l’origine de la fleur de safran. Mais celle que je préfère est celle de Krokos. Krokos était un jeune mortel ami d’Hermès, Dieu des marchands et des voleurs.
Un jour, sur l´Olympe, Hermès jouait au lancer de disque avec son ami .  Accidentellement, Krokos fut frappé en pleine tête par le disque qu’Hermès lança de ces forces surhumaines. Partout où les gouttes de sang de Krokos tombèrent, une fleur de crocus grandit. Les trois stigmates symbolisent les gouttes de sang de Krokos.

La fleur de safran devint ainsi symbole de résurrection et de vie éternelle.

* * * * * * *

La photo est de Marc Chapelat allez visiter son site vous en reviendrez ébloui

Lire la suite

C'est l'histoire d'une récupération … ratée !

20 Juin 2011 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Mardi 15 heures, le voisin nous avertit qu'il se "passe de drole de choses" avec vos abeilles.
Après examen, une des ruches est en train d'essaimer. Vite nous préparons une ruchette avec cadres et cire tirée, un peu de miel dans le nourrisseur, échelle, habits …

http://img847.imageshack.us/img847/2815/100615essaimage01.jpg

http://img688.imageshack.us/img688/1028/110615essaimage06.jpg

Après une séance d'acrobatie, nous récupérons l'essaim haut perché.

Les abeilles semblent apprécier leur nouveau logis. Elles y rentrent sans trop de problème. Certaines battent meme le rappel sur un nourrisseur retourné de Dadant pour les retardataires restées sur l'arbre.

Nous décidons de laisser la ruchette en place, juste sous le poirier pour les 3 jours suivants. Le temps que les avettes prennent leurs marques dans leur nouveau logis. Samedi nous reviendrons donc, fermerons la ruchette et l'installerons sur un nouvel emplacement plus approprié.

 http://img94.imageshack.us/img94/6278/110615essaimage02.jpg

http://img847.imageshack.us/img847/314/110620essaimage01.jpg

Après 2 jours de temps pas terrible (pluies faibles et surtout vent) nous revenons voir la ruchette. Elle est VIDE ! que c'est-il passé ? 

Le mercredi matin, pourtant, nous avions constaté une animation sur la planche d'envol. Alors pourquoi cet abandon ?

Le couvercle et le nourrisseur otés, nous constatons que les abeilles n'ont même pas travaillé. La cire est aussi vierge que lorsque nous avions introduit l'essaim. Pas une alvéole de commencée …

Deux hypothèses à cette désertion :

1) la reine n'était pas dans la partie de l'essaim récupéré. La troupe est donc partie la rejoindre.

2) le logis proposé n'était pas suffisamment important pour loger cette nouvelle colonie. Les avettes ont préféré aller voir ailleurs .

Tant pis pour nous. C'est une perte sèche : Moins d'abeilles dans l'ancienne colonie donc moins de miel en perspective et même pas de nouvelle colonie.

* * * * * * *

Lire la suite

L'Abeille et les Genêts …

17 Mai 2011 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

abeille-genets-01B.jpg

… Indomptés, les romarins et les genêts d’or
Diffusent à la ronde arômes et senteurs,
Et les monts et les vallons se troublent encore
D’être choisis, choyés par toutes ces splendeurs …

Michele Brodowicz

Le Genêt appartient à la famille des papilionacées ou légumineuses reconnaissables à leurs fleurs en forme de papillon. Les abeilles butinent les fleurs jaunes du "Cytisus Genista" pour y récolter le pollen car le genêt ne donne pas de nectar d'ailleurs elles sortent des fleurs toutes jaunes tant le pollen y est abondant.

Savez-vous que le nom de "Plantagenet" d'une des principales dynasties royales d'Angleterre provient du brin de genêt qu'avait l'habitude de porter à son chapeau Geoffroy V le premier de la lignée.

* * * * * * *

Lire la suite

Quand une colonie change de crèmerie …

2 Avril 2011 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

L'an passé, j'avais récupéré 4 tout petits essaims (de la grosseur d'un poing) issus d'une même ruche. Je les avait "enruchés" dans la même ruchette Dadant 6 cadres.

Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé. (Une des 4 reines à dû estourbir ses 3 autres soeurs) mais la colonie formée a passé l'hiver sans problème et a même largement prospéré.

http://img692.imageshack.us/img692/697/110402abeilles01.jpg

http://img64.imageshack.us/img64/195/110402abeilles03.jpgCe qui fait que je dois agrandir son espace afin de favoriser son développement.
Nous installons la ruche au lieu et place de la ruchette afin que les abeilles ne soient pas désorientées.

Pour éviter un choc thermique au couvain, nous allons progressivement agrandir le volume de la ruche. Ainsi dans un premier temps, seulement 2 cadres sont ajoutés.
Dans 15 jours/3 semaines nous enlèverons la partition actuellement en place. 

Vous avez ici en visus : 2 cadres gaufrés, 1 partition, 1 cadre gaufré, 6 emplacements vides qui seront remplis par les cadres de la ruchette et enfin 1 cadre gaufré.

 http://img827.imageshack.us/img827/6163/110402abeilles04.jpg

Regardez un peu ce très beau couvain !
Les cadres récupérés dans la petite ruchette sont disposés d'une manière identique dans la nouvelle ruche. Puis nous installons une grille à reine, un nourrisseur-couvre-cadres, une plaque de bois qui recouvre et isole le tout du toit en tôle.

http://img11.imageshack.us/img11/845/110402abeilles05.jpg 

http://img695.imageshack.us/img695/9723/110402abeilles10.jpgDans un premier temps, les avettes sont un peu perturbées - Les phéromones de la Reine sont encore présentent dans la ruchette - C'est pourquoi nous éloignons le corps de la ruchette.

Le nourrisseur-couvre-cadres de la petite ruchette sert de pont aux jeunes abeilles tombées dans l'herbe.

Une heure plus tard les avettes ont pris possession de leur nouveau logis.

http://img687.imageshack.us/img687/1210/110402abeilles11.jpg   
Lire la suite

Quand les abeilles dansent … -2-

15 Décembre 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

Dans les conditions normales, la danse de la butineuse qui a trouvé du pollen, nectar  … s’exécute dans l’obscurité de la ruche close sur un rayon suspendu verticalement. Là, l'attendent d'autres butineuses rentrées bredouilles qui vont recevoir le message des danseuses, enregistrer la direction, l’éloignement, l’abondance et la nature de la source du butin découvert et ce à l’aide de leurs sens gustatif, olfactif, tactile et vibratoire.
Quand il fait très chaud, cette danse peut être effectuée horizontalement sur la planche d'envol où on peut facilement l'observer.

Il existe, en réalité, 3 sortes de danses pour indiquer l'emplacement de la nourriture : 

  •  La Danse en Rond qui concerne une source de butin très proche (moins de 25 mètres) 

Cette danse ne fournit pas beaucoup d'informations, c'est au plus un signal d'éveil. http://img405.imageshack.us/img405/5421/abeilledanserond.jpgAprès avoir régurgité sa nourriture, la "danseuse" effectue des rondes pendant quelques minutes. Tous les un ou deux tours elle inverse le sens. Peu à peu son effervescence va se communiquer à d'autres ouvrières. Après quelques minutes, toutes ces butineuses s'envoleront dans toutes les directions. Elles décriront alors des cercles de plus en plus larges autour de la ruche jusqu'à trouver la nourriture.
La danseuse n'a pas fournit d'indication quand à la direction mais seulement sur la nature et l'importance des fleurs à fréquenter.

  •  La Danse en Huit ou Danse Frétillante pour des distances supérieures à 100 mètres.

La zone à prospectée est très importante. Il faut donc que les indications soient suffisamment précises pour que toutes les butineuses puissent y accéder rapidement sans problème.http://img64.imageshack.us/img64/9494/abeilledansehuit.jpg Dans cette danse, la butineuse court droit devant elle sur une courte distance (franchissant cinq rangs d'alvéoles au maximum, dans le cas des grandes distances) en "frétillant" de l'abdomen c’est-à-dire en le faisant vibrer rapidement de gauche à droite tout en émettant un bourdonnement  au rythme de 13 à 15 fois/seconde. Au bout de ligne droite, la danseuse tourne afin d'effectuer un demi-tour qui la ramène à son point de départ. Elle repart ensuite à nouveau en ligne droite, puis bifurque pour effectuer un demi-tour de l'autre côté pour revenir à son point de départ.

Les autres abeilles alertées se mettent alors à suivre la danseuse et la palpent de leurs antennes afin de recevoir différents messages que l'on peut traduire grace aux travaux de K. Von Frisch. 

Tout d'abord la distance qui sépare la source de nourriture de la ruche :

Elle est transmise par les aspects variés de la façon dont la danse est effectuée, incluant la vitesse à laquelle l’abeille tourne, le rythme de la danse de l’abdomen et celui du bourdonnement ; plus la nourriture est proche plus les mouvements sont rapides et légers. On ne sait pas lesquelles de ces mesures sont utilisées exactement par celles qui reçoivent l’information ; peut-être est-ce un mélange de chacune d’elle. L’abeille exécute en moyenne 40 tours par minute si la distance à indiquer est de 100 mètres, 24 tours s’il s’agit de 500 mètres.

Puis la direction vers laquelle se dirigée :

http://img255.imageshack.us/img255/561/dansefretillante60.jpgTout d'abord on détermine le sens du mouvement vertical de l'abeille :

   ◊ S'il est ascendant les provisions se trouvent en direction du soleil.
 
  S'il est descendant elles sont à l'opposé de l'astre.

Puis on examine l'angle formé par la ligne ascendante ou descendante avec la verticale correspondante, celui-ci correspond à l'angle de la direction du soleil et de celle dans laquelle se trouve la nourriture.
Par exemple : si le butin est à 60° à gauche de la direction du soleil, l'abeille monte obliquement vers la gauche, à 60° de la verticale ascendante etc...

  •  La Danse en Faucille ou Danse de Transition pour les distances intermédiaires.

Pour les ressources situées entre 25 et 100 m, les abeilles pratiquent des danses de transition. 

http://img257.imageshack.us/img257/7089/abeilledansestransition.jpg

Entre la danse en rond et la danse frétillante proprement dite, il existe des formes intermédiaires, qui concernent les distances de 25 à 100 mètres. Variables selon les races, ces formes vont du cercle au huit en passant par un certain nombre de formes intermédiaires. Il s'agit d'une suite de deux boucles ayant un même point de départ et débutant chacune par un bref parcours frétillant. La bissectrice naissant au point d'intersection indique la direction, tandis que la distance du butin est exprimée par la longueur des deux parcours frétillant. Ceux-ci se confondent si la distance atteint 100 mètres et nous retrouvons ainsi la danse frétillante décrite ci-dessus.

Il existe d'autres danses des abeilles : La danse de l'essaim, la danse tremblante, bourdonnante … qui sont autant de systèmes de communication.

* * * * * * *

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>