Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Articles avec #vocabulaire apicole tag

Maturateur ???

10 Août 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

Comme le bon vin, le miel doit être "décanté" c'est à dire qu'on doit laisser le temps aux petites bulles d'air emprisonnées lors de la centrifugation ainsi qu'aux infimes impuretés de cire que les filtres n'ont pas pu retenir de remonter vers la surface.

 

maturateur.jpgC'est pourquoi, les apiculteurs après avoir extrait le miel grace à une centrifugeuse et l'avoir filtré au travers d'un fin tamis l'entreposent pendant une huitaine de jours dans un récipient en inox : Le maturateur ! 


Pourquoi en Inox ? parce que cette matière réunit les qualités indispensables à la conservation des produits alimentaires :

l'Hygiène : entretien facile, 

la Stabilité du matériau est garantie dans le temps,

l'Inertie : l'inox n’altère pas les propriétés des produits avec qui il entre en contact.

 

 

Après maturation le miel sera soutiré et mis en pots ou en seaux hermétiquement fermés pour être stocké dans un local sombre, à température constante de 10 à 14 degrés et ainsi le conserver sans risque.

 

Quant à nous, le miel débarrassé de ses impuretés est mis directement en pots. Regardez comme il est beau et savoureux ! Sa couleur "cognac" est due au nectar de chataignier.


recolte-miel-2013.jpg

* * * * *

Lire la suite

Maladies du Couvain (1)

28 Avril 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

Nous avons vu la conduite de notre rucher, en supposant que nos abeilles sont dans un parfait état de santé et le resteront.
 S'il ne faut pas exagérer les dangers des maladies qui sévissent ici et là, il ne faut surtout pas en sous-estimer les dangers.

Vous trouvez qu'une ruche ne travaille pas beaucoup, n'hésitez pas . . .
C'est celle la qu'il faut visiter et attentivement !!!

Au besoin, faites vous aider par l'Agent Sanitaire Apicole de votre secteur.
Ce n'est pas un gendarme, il saura vous conseiller pour lutter efficacement contre les M.R.C. (Maladies Réputées Contagieuses).


L'Ascosphérose ou Couvain Platré (M.R.C.) :

couvain-platre-01.jpgL'Ascosphérose est une maladie du couvain provoquée par un champignon l'Ascosphera apis (péricystismycose) qui dessèche les larves. Toutes les castes (ouvrières, mâles et reines) peuvent être atteintes. La propagation se fait par les spores de ce champignon. Les larves sont contaminées par la nourriture lorsque les conditions sont favorables. Les spores se développent dans l’intestin de la larve, plus rarement sur sa cuticule. Elles germent et forment un mycélium qui va parasiter et tuer la larve.

  • Comment la détecter : Devant la ruche ou sur la planche d’envol, on observe des larves momifiées, dures, blanches (parfois noires). Les larves développent des symptômes après operculation : elles sont redressées dans l’alvéole, reposent « dos » sur le plancher de l’alvéole, tête vers la sortie. On ne constate pas d’atteinte de larves au stade enroulé au fond de l’alvéole. Très rarement, une mortalité importante des larves peut provoquer une dépopulation importante et une baisse notable d’activité au trou de vol.
  • Que faire : Changer la reine est généralement le traitement le plus efficace (à condition de ne pas retomber sur une souche sensible). En sélectionnant les souches dites nettoyeuses, on améliore l’élimination du couvain malade et on réduit les problèmes de couvain plâtré et des maladies du couvain plus généralement. Eliminer le maximum de spores en nettoyant régulièrement le plancher et en changeant les vieux cadres. Désinfecter les outils afin de ne as transmettre la maladie aux autres colonies.

La Loque Européenne (M.R.C.) :

C'est une maladie infectieuse contagieuse du couvain non operculé provoquée par la prolifération de plusieurs agents pathogènes dont le "steptococcus pluton" dans le corps de la larve.

  • Comment la détecter : Les larves meurent avant l'operculation et la ruche dégage une odeur aigre .
  • Que faire : Appeler d'urgence l'agent sanitaire apicole de votre secteur.

La Loque Américaine (M.R.C.) :

C'est une maladie infectieuse contagieuse du couvain operculé dont l'agent pathogène est le Bacillus Larvae.

  • Comment la détecter : Lors de la visite des ruches, surtout celles qui s'affaiblissent, il faut prêter attention au couvain operculé qui doit être normalement compact. Si ce dernier est clairsemé (en mosaïque) avec des opercules perforés, faites le test dit de l'allumette : Enfoncer un bâtonnet dans une cellule perforée et essayer d'en extraire la larve. S'il en ressort une glue brunâtre et visqueuse et que de plus la ruche dégage une forte odeur de colle de menuisier.
  • Que faire : Appeler d'urgence l'agent sanitaire apicole de votre secteur.

 * * * * *

Lire la suite

Mélittophile ou Mellitophile ???

16 Avril 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

L’emploi du terme « mellifère », dont l’étymologie signifie « qui porte du miel », prête à confusion ! Il qualifie aussi bien les plantes qui secrètent du nectar et/ou du pollen, que celles qui sont à l’origine du miellat (une déjection sucrée d’origine animale - Pucerons principalement).

Or, si toutes les plantes à fleurs produisent du pollen, toutes ne produisent pas du nectar.  Les adjectifs « pollinifère » et « nectarifère » sont donc mieux adaptés. Le terme « mellitophile » qualifie, lui, les plantes dont le principal pollinisateur est Apis Mellifera.

Les fleurs d'une plante dite mélittophile (ou mellitophile les 2 orthographes sont admises) possèdent une morphologie adaptée à celle de l'abeille, favorisant :

  1. Le recueil du pollen (sur les étamines) ou le dépôt (sur les stigmates). Ces fleurs sont généralement zygomorphes (à symétrie bilatérale), parfois actinomorphes (à symétrie radiale), de préférence de couleur jaune ou bleue.
  2. L'accessibilité du nectar pour nos avettes (Nous avons vu que les fleurs du buddleia ne pouvaient être butinées par Apis du fait de la longueur de leur langue.) Mais également la qualité (concentration en sucre) et la quantité disponible.

En conséquence seule une petite partie des plantes pollinifères ou nectarifères sont réellement mélittophiles.

abeille-rose.tremiereJardiniers amateurs si vous désirez aider nos abeilles, voici quelques végétaux intéressants faciles à planter.

Au Printemps : Crocus et Osier des vanniers favoriseront le démarrage de la ponte en produisant du pollen. Un peu plus tard les fleurs de pruniers, cerisiers, cotoneasters, glycine, groseillers ... aideront au  développement de la colonie.

En Eté : Bourrache, coriandre, framboisier, lavande, mélilot blanc, phacélie (qui est de plus un excellent engrais vert), rose trémière, tournesol ... serviront à la constitution de réserves pour l'hiver mais également à notre bonheur.

Début Automne : Bruyère callune, lierre grimpant ... permettront  une nouvelle récolte de pollen frais afin d'élever les abeilles d'hiver.

* * * * *

Lire la suite

1 - Vous avez dit approvisionnement ...

2 Avril 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

Il est vitale pour les abeilles de réussir leur approvisionnement que ce soit en nectar ou en pollen. On sait de plus que nos avettes sont des championnes de l'optimisation. Or il serait improductif qu'une abeille se pose sur une fleur qui n'offre aucun intérêt mellifère ou nectarifère ou visite une fleur déjà explorée par une de ses congénères ou tout autre hyménoptère.

Ces postulats posés, il apparaît que notre insecte préféré (Apis Mellifera) a adopté différents comportements adaptés à ces situations.

Il lui faut, dans un premier temps : 

  • abeille-gaillarde-01Reconnaître les fleurs dignes de son attention grâce à des stimuli visuels (formes et couleurs) ou olfactifs émises par ces dernières. Ces fleurs sont généralement zygomorphes (à symétrie bilatérale) comme le molène, parfois actinomorphes (à symétrie radiale) comme les gaillardes, de préférence de couleur jaune ou bleu.
  • Mémoriser celles qui ne le sont pas. En effet, certaines plantes, comme le Buddleia ou le Lilas, sont mellifères mais ne seront  jamais visitées par nos avettes car leur langue est trop courte pour pouvoir aller au fond des fleurs étroites de ces arbrisseaux. D'autres, comme la tulipe ou la grosse pervenche, ne seront explorées que si un autre insecte pollinisateur (un bourdon par ex.) a, auparavant, percé la base de la fleur offrant ainsi un accès direct aux abeilles.
  • Choisir, pour une espèce donnée, les fleurs les plus grandes car elles contiennent généralement davantage de nectar. 
  • Évaluer le stade de maturation des étamines (organe mâle de la fleur, qui produit et renferme le pollen). Trop jeunes ou trop vieux, ils n'offriraient pas le maximim demandé par notre butineuse. 

Dans un second temps ne pas visiter une fleur déjà explorée par une de ses congénères ou tout autre hyménoptère.( Article à venir)

* * * * *

Lire la suite

Sauve qui peut, voilà l'enfumoir !

24 Octobre 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

http://img842.imageshack.us/img842/1613/enfumoir.jpg

L'enfumoir est l'instrument indispensable à l'apiculteur. Sa fumée a pour but de calmer la colonie et non de l'exciter. En fait, en percevant la fumée, les abeilles qui craignent un incendie (la cire et le miel étant hautement inflammables) se préparent à un essaimage d'urgence en incurgitant autant de miel qu'elles peuvent. Gavées, sans repère, les phéromones d'alarme brouillées par les odeurs du combustible les abeilles ne peuvent communiquer et ne s'occupent pas de l'apiculteur qui peut ainsi travailler sans problème.

Pour être efficace, la fumée doit être continue, blanche et froide. Les combustibles ne doivent pas contenir de produits chimiques (colles, encres), pour ne pas empoisonner les abeilles. C'est pourquoi on préfère utiliser des herbes sèches, de la paille, de la toile de jute … aux cartons et bois agglomérés.

L'enfumage lui doit être :

Léger. Il s'agit d'ériger une barrière entre les abeilles et l'apiculteur et non d'asphyxier nos petites avettes.
Froid : On ne rôtit pas les insectes.
Affleurant : Le miel ne doit pas sentir l'odeur de la fumée. C'est pourquoi, la fumée ne doit pas être trop lourde et entrer dans les hausses.

C'est pourquoi l'enfumoir doit répondre à plusieurs critères :

Etre rapide à allumer
Produire une fumée abondante mais froide
Ne pas s'éteindre au bout de quelques minutes.

L'enfumage terminé, les abeilles ventilent la ruche pour en chasser la fumée, et, après quinze à vingt minutes, elles reprennent leurs activités normales.

* * * * * * *

Lire la suite

Nourrissement, un mot purement apicole

29 Septembre 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

http://img291.imageshack.us/img291/7195/nourrissement.jpg

Nourrissement, ne cherchez pas dans le Larousse la signification de ce mot : Il n'existe pas !
C'est une "invention" contemporaine qui remplace avantagement le mot nourrissage qui sonnait mal aux oreilles délicates des apiculteurs. 

La notion même de nourrissement est elle-même très récente. Il ne serait pas venu l'idée à nos ancêtres de nourrir leurs avettes avant l'hiver. Pourquoi le faire d'ailleurs ?

Et bien en grande partie parce que les abeilles sont menacées de disparition et que les apiculteurs essayent de préserver  leur cheptel en lui faisant passer la mauvaise saison dans les meilleures conditions. On parle alors de "nourrissement de complément".

Il n'y a donc rien de scandaleux ni de honteux, bien au contraire, à apporter un complément de nourriture aux colonies qui sont en difficulté d'approvisionnement en fin de saison. Aujourd'hui dans le commerce on peut trouver des sirops de glucose-fructose prêts à l'emploi, immédiatement stockables par les abeilles. Personnellement, je rajoute à ce sirop une partie de leur miel afin de redonner aux abeilles les minéraux et acides aminés qui sans cela leur feraient défaut. Mais il faut le faire avec beaucoup de précaution car l'odeur de miel à cette période de disette affolent guêpes, abeilles frelons … et on risque de provoquer un pillage général au rucher. 

* * * * * * *

Lire la suite

Mille abeilles tournoient en un Soleil d'Artifice …

28 Juin 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

Cet après-midi, il y a beaucoup d'activité sur la planche d'envol :
soleil-artificeDes butineuses rentrent du pollen mais d'autres reviennent sans rien entre leurs pattes de plus, on peut voir de nombreuses abeilles voleter tout au tour de la ruche.

Serait-ce de jeunes avettes qui cherchent à se repérer ? On assisterait alors à ce  qu'en apiculture on nomme "Le soleil d'Artifice" . Cela correspond à la première fois qu'une jeune abeille sort de sa ruche en compagnie de ses soeurs  du même age et découvre après avoir vécu dans l'obscurité, un environnement lumineux. (Maurice Maeterlinck parle plutôt de "soleil d'inquiétude" Cf. La Vie des Abeilles Page 119)

Ce phénomène a généralement lieu en début d'après-midi quand le soleil est encore haut. Les jeunes abeilles, la tête tournée vers l’entrée, tracent des cercles de plus en plus grand autour de la ruche.
C'est lors de ces premiers vols que l’abeille va mémoriser la position de sa ruche et intégrer les caractéristiques de son environnement extérieur grace à des repères visuels, géomagnétiques…  Elle pourra, ainsi, revenir à la colonie après un vol de 2 à 3 kms sans se tromper.

http://farm5.static.flickr.com/4035/4330255491_c4282ef679_b.jpgDans le cadre d'une expérience qui représente en même temps un exploit technologique, des chercheurs américains ont suivi à la trace, pendant des mois, les vols de plusieurs abeilles. Ils espéraient pouvoir définir des tendances.
Leur étude a montrer que les jeunes abeilles sont celles qui s'éloignent le moins de la ruche. Plus elles prennent de l'expérience, et plus elles s'aventurent loin pour aller chercher le nectar.
Mais ce n'est pas tout : leurs " plan de vol " semblent avoir un objectif bien précis, celui de patrouiller au-dessus d'un territoire, comme si elles effectuaient une mission de reconnaissance. Une fois ce 1er territoire bien " cartographié ", elles passent au suivant, et ainsi de suite. Bref, elles apprennent progressivement, par tatonnements comme nous.


* * * * * * *
Lire la suite

Le rappel - Glandes de Nasanov

11 Juin 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

http://farm4.static.flickr.com/3328/3500793509_e475b25553_b.jpg

A l'entrée de la ruche, on peut voir les ouvrières le "cul" en l'air battre des ailes. En fait elles dispersent ainsi des phéromones ayant un parfum très attirant pour abeilles émis par une glande dite de Nasanov. Les phéromones produites par cette glande ont été identifiées. Ce sont des terpénoïdes volatiles tels que principalement le géraniol, et ses métabolites comme des citral et des acides géraniques dont l'action est améliorée par une fraction protéique. (Cassier et Lensky, 1993)

Cette glande (tache blanche visible sur la partie arrière de l'abdomen) est composée de plusieurs centaines de cellules. Elle se situe sous le sixième et dernier tergite (telson ou pygidium) de l'ouvrière.

On a découvert que les abeilles utilisent ces phéromones quand elles découvrent une source de provisions peu odorante, comme de l'eau ou une solution sucrée mais aussi sur la planche d'envol pour que les butineuses  localisent mieux la ruche en cas de désorientation d'une partie de la colonie lors de mauvais temps ou d'examen de la colonie par l'apiculteur.


* * * * * * *

Lire la suite

Mes soeurs ont un papa, pas moi !

16 Mai 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

http://farm4.static.flickr.com/3376/4604673386_28cf23c78f_o.jpg

Il est important de comprendre que chez les hyménoptères (dont les abeilles), il n'existe aucun chromosome sexuel. C'est la reine qui détermine le sexe en fécondant ou non les oeufs pondus. En fait ce sont les ouvrières qui "choisissent" réellement la nature  du futur insecte puisque c'est elles qui définissent la taille des cellules dans laquelle la reine va venir pondre.

 Grace à ses pattes, la reine reconnait le gabarit de la cellule :

reine-en-ponte.jpgDans une grande elle pondra un oeuf non fécondé qui donnera un mâle qui se développera par parthénogenèse arrhénotoque.

Dans une plus petite un oeuf fécondé "2n" qui donnera une femelle. La fertilité des femelles sera conditionnée ultérieurement par la qualité et la quantité de nourriture donnée aux larves. Les larves nourries au miel et au pollen, ne recevant de gelée royale que durant les trois premiers jours de leur existence, donneront des ouvrières stériles dont les ovaires sont atrophiés à la nymphose, tandis que les larves nourries de gelée royale jusqu'à la nymphose donneront des reines fertiles.

La connaissance de ce mode de reproduction est importante pour l'apiculteur qui désire conserver
la "pureté d'une race".

* * * * * * *


Lire la suite

Petit Lexique Apicole

27 Mars 2010 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Vocabulaire apicole

Les Apiculteurs tiennent un cahier destiné à répertorier tous les actes effectués et les données constatées sur les colonies d'un rucher.

De ce fait, à chaque visite et pour chaque ruche, il faut noter :

La Date de la visite, Temps, Orientation & vitesse du vent, Température, Etat de Remérage, du Couvain, de la Colonie, des Provisions, des Cadres, des Maladies, du Comportement …
Et comme il est plus facile de consigner CVA (surtout quand nous sommes sous les habits) que "Couvain Tout Age" en entier, nos prédécesseurs ont transcrit les différents actes en abrégé.

Je passerais sur les annotations concernant les éléments extérieurs comme le temps, le vent et la température pour vous indiquer ceux relatifs à l'état de la colonie.

     Etat de Remérage
      Etat du Couvain
Orpheline ORF Ponte PT
Bourdonneuse BRD Nymphe NYP
Cellule Royale Artificielle CRA Larve LV
Cellule Royale Naturelle CRN Couvain CV
Reine Vierge RV Couvain tout age CVA
Reine Féconde RF Couvain ouvert CVO
Bleu - Années 0 & 5 B Couvain fermé CVF
Blanc - Années 1 & 6 W Couvain de mâles                           CVM
Jaune - Années 2 & 7 J  
Rouge - Années 3 & 8 R
     Etat de la Colonie
Vert - Années 4 & 9 V Essaim primaire ESP
Ni Reine Ni Ponte
NRNP Essaim secondaire ESS
Ouvrière Pondeuse OP Ruche désertée DZT
Reine peu féconde "Traine les Pieds" TLP Ruche Forte FT
  Ruche Moyenne
MOY
     Repérage des Cadres
Ruche Faible FB
Cadre Droit
CD
Ruelle
RL
Cadre Gauche
CG
Partition
PRT
Rive Droite RD  
Rive Gauche RG      Comportement de la Colonie
  Nettoyeuse NET
     Divers Douce DOUC
Couvre-Cadres C/C Agressive AGR
Nourrisseur NR    
Hausse H      Maladies
Grille à Reine GAR Acariose   AC
Nourrir d'Urgence NUR Varroase   VA
Donner 3 Kgs
+ 3 Kg
Loque Européenne LQeu
Enlever 3 Kgs
- 3 Kg Loque Américaine LQam
Suppression de la Reine SR Mycose MYS
Suppression de la Colonie SUP Nosémose NSM
             Tous les traitements phytosanitaires sont notés sans abréviation
 
Ainsi, la reine féconde N° 13 de 2009 se traduira par : RFV13. Avouez que c'est quand même plus rapide.

* * * * * * *

Lire la suite