Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

La Ruche Voirnot est adaptée à ma région.

27 Juillet 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

130725-Abeille 01Après les déboires de la fin du printemps, enfin de bonnes nouvelles au royaume d'Ong-Mat.

 

Avril et mai ont vu la floraison de nombreux fruitiers, puis début juillet, le grand Tilleul s'est paré d'une multitude de fleurs parfumées et deux semaines plus tard les châtaigniers se sont couverts de chatons.

En dépit d'un début d'été pluvieux, les avettes en ont profité pour récolter une masse de pollen et de nectar.


La colonie de cette Voirnot a récolté de quoi remplir 3 hausses complètes. Il faut dire que cette ruche est parfaitement adaptée au climat de notre région semi-continentale aux amplitudes de températures importantes (-15° durant plusieurs jours l'hiver à + 35° l'été).


En effet, l'un des premiers avantages de la ruche Voirnot est son format quasiment cubique qui, proche de l'habitat naturel des abeilles (plus ou moins sphérique), offre un indubitable confort aux colonies. C' est un énorme atout surtout en période de froid intense, la température est bien conservée et les avettes font une réelle économie de chauffage.

C'est pourquoi, elle est l’idéale pour les ruches en altitude à partir de 500 m.

La production est également plus importante. Autre atout pour cette ruche : La bonne quantité de provisions pour les colonies ce qui réduit la perte d’abeilles.

 

En été, un nourrisseur-couvre cadres fait office de régulateur thermique.

 

Encore quelques jours et nous effectuerons la récolte.

    

* * * * *

Lire la suite

exponaute - expositions et musées

19 Juillet 2013 , Rédigé par Guerrier Josiane

Josiane Guerrier vient de s'inscrire sur exponaute.

Lire la suite

le Tilleul frémit doucement ...

6 Juillet 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Fleurs Mellifères ou Nectarifères

  Près de la fontaine, à la porte de la ville,tilleul-centenaire_02.jpg
S'élève un tilleul ;
Dans son ombre,
J'ai fait tant de doux rêves.
Dans son écorce,
J'ai gravé tant de mots d'amour ;
La joie comme la peine
Toujours vers lui m'ont attiré . . .

 

  Wilhelm Müller (Le Tilleul)

 

Lorsque j'étais enfant, ce tilleul avait un jumeau juste en face. Il ombrageait une toute petite place où tous les gens du village se retrouvaient. Malheureusement, il a fallut élargir la route et au nom de la modernité la petite place et ce frère ont été sacrifiés.

Celui-ci, bien à l'abri dans l'ouche de mon arrière grand-mère, fleurit généreusement pour le plus grand bonheur de mes avettes.

 

130704-tilleul-abeille-01

 

Fin juin, début juillet, les abeilles ne se contentent pas de récolter un sublime nectar au fond des corolles du Tilleul mais également le miellat exsudé par les pucerons suceurs de la sève du feuillage.

En dehors des infusions qui ont un effet calmant, les fleurs peuvent aussi servir à fabriquer une excellente gelée ayant les mêmes vertus.

 

* * * * *

Lire la suite

Vous avez dit Vipérine ?

2 Juillet 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Fleurs Mellifères ou Nectarifères

viperine_10b.jpg

 

De toutes les belles choses

Qui nous manquent en hiver

Qu'aimez-vous mieux ? - Moi, les roses ;
- Moi, l'aspect d'un beau pré vert …

… - Et moi, Le papillon, fleur sans tige,
Qui voltige …

 

Gérard de Nerval (Les Papillons)

 

Non, cette fleur n'attire pas les vipères... Son nom lui vient de ses étamines qui dépassent la corolle et rappellent la langue bifide des serpents. De son nom scientifique Echium Vulgare L., Vipérine Commune, est une plante herbacée de la famille des Boraginacées. Vous la rencontrerez principalement sur le bas côté des routes dans des sols peu profonds et caillouteux.  

 

Cette belle sauvageonne, ses fleurs varient de rose en bouton à bleu profond en pleine maturité, attire irrésistiblement papillons, abeilles … Elle est particulièrement nectarifère d'autant que sa floraison s'étale pendant plusieurs semaines consécutives. On estime qu'un hectare de vipérine fournirait suffisamment de nectar pour produire 300 à 400 kg d'un excellent miel.

Son introduction dans un jardin ensoleillé, pierreux et sec est pleinement indiquée. Elle peut sans problème rivaliser avec d'autres plantes grace à la hauteur de ses hampes spectaculaires (jusqu'à 1,50 mètres), sa longue floraison changeante et sa résistance à la sécheresse.

 

* * * * *

 

L'étrange insecte qui butine cette vipérine est le Sphinx Gazé que vous pouvez retrouver ici

Lire la suite