Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Ong-Mat

Les papillons aussi ... aiment les quetsches mûres !

23 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Au Jardin & dans les Bois

papillon-quetsche.jpg

C’est un jardin aux charmes cachés
Où vient se réfugier Dame Beauté . . .

. . . Et le papillon de soie bleue
Le lézard vert avec l’abeille
Y sont heureux . . .

 

Michèle Corti (Le Jardin)

 

C’est surtout au stade de la chenille, que le papillon ingère d’énormes quantités de nourriture. Cependant, il doit se nourrir au stade adulte et assimiler des protéines afin de pouvoir voler.

 

Si bizarre que la chose paraisse, certains papillons diurnes sont de gros mangeurs. Le professeur Paul Portier a fait jeuner plusieurs spécimens; Quelle ne fut pas sa surprise quand il leurs offrit du liquide sucré au bout de quelques jours : En un seul repas certains absorbèrent jusqu'à 175% de leur poids !

A l'opposé quelques papillons nocturnes ne se nourrissent pas et vivent sur leurs réserves accumulées pendant le stade chenille, ils n’ont que le temps de se reproduire avant de disparaître. La Saturnie d’Inde est même dépourvue de trompe n’ayant pas à se nourrir durant sa vie d’adulte.

 

Les papillons adorent le nectar des fleurs. Mais certains absorbent l'eau contenue dans les flaques d’eau, les bouses de vaches, les matières en putréfaction … afin d’y puiser tous les sels minéraux nécessaires, notamment, à la production des phéromones.

Le Vulcain, par exemple, craque littéralement pour les fruits tombés et s'enivre de leur jus fermenté. Il n'est pas rare de le voir s'envoler en titubant après être resté plusieurs minutes sur un fruit en état de mûrissement avancé !


* * * * *

Lire la suite

La Quetsche et l'Abeille ...

22 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

abeille-quetsche.jpg

. . . Il est toujours en moi, mon pays de senteurs,
De l’humus, au tilleul, du narcisse, à la prune,
De cent fleurs mêlées, aux aromes enchanteurs,
Des prés, aux foins coupés qui sèchent sous la lune . . . 

 

Roger Vidal (Mon Pays)

 

L'automne commence demain mais depuis quelques semaines déjà, il ne reste plus beaucoup de fleurs à butiner et les ressources en nectar se raréfient.

 On croit souvent que les abeilles ne sont pas attirées par les fruits mais, aujourd'hui, j'ai constaté que de nombreuses avettes "butinaient" nos quetsches. Seuls les fruits mûrs et fendus semblaient leur convenir.

Les mandibules de nos petites ouvrières ne leur permettent pas de percer la peau des fruits mais quand ces derniers ont éclatés sous l'effet de la pluie ou du soleil, elles se délectent du jus sucré et rapportent à la ruche cette provende.

En Lorraine, il est courant de voir des abeilles "butiner" les mirabelles après que des guêpes aient perforé les fruits et dans certaines oasis tunisiennes les avettes font du miel de dattes !


Cela ne devrait pas nous étonner quand on sait que nos butineuses profitent des "largesses" de fabriquants de sirops et que certains apiculteurs se retrouvent, ainsi, à récolter du miel bleu ou vert ...`


Cette constatation a été faite depuis longtemps déjà puisqu'un article du Chasseur Francais de Janvier 1940 en fait état.

 

  PS : Sur la photo il s'agit d'une Syrphe

* * * * *

Lire la suite

Hibiscus syriacus, l'emblème du Pays du matin calme . . .

11 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Fleurs Mellifères ou Nectarifères

Hibiscus_syriacus.jpg

 

Il est des oiseaux comme des fleurs
Dont le nom seul sonne le bonheur . . .

. . . Hibiscus, fleur du sud, abonde au treillage
De tous les préludes, sables coquillages…

Marie-Louise Ampilhac (Sous la Lune)

 

L'Hibiscus Syriacus est l'emblème de la Corée du Sud. Cette plante est, même, évoquée dans leur chant national : l'Aegukga. Par analogie, l'Hibiscus, arbuste doté d'une grande adaptabilité, évoque la persévérance et la détermination des Coréens. 


L'Hibiscus Syriacus  se plaît sous nos latitudes et enchante nos étés de ses fleurs multicolores aux airs tropicaux. Sa floraison spectaculaire blanche, rose, rouge, mauve ou bleue se renouvelle constamment de juillet à octobre. Cet arbuste vivace à feuilles caduques est rustique jusqu'à -15° mais il ne developpera son feuillage que vers la mi-mai quand le soleil le réchauffera vraiment.

J'aime bien cet arbuste car ses nombreuses fleurs mellifères attirent nos avettes et les autres butineurs.

 

* * * * *

PS : Le nom d'Althéa, souvent donné à l'Hibiscus syriacus, est impropre. L'Althaea désigne botaniquement la rose trémière (Althaea rosea). Leur seul point commun est d'appartenir à la famille des malvacées.

Lire la suite

De nouveau nourrice ... après l'essaimage.

6 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Apiculture

petit-essaimage.JPGParfois on aperçoit
de petites nymphes dorées
virevoltant entre les cimes
les branches et les épines
de leurs doigts de fée
répandent le pollen par ci
la vie par là ...

(Anonyme)

 

Un essaimage ... chouette ! Mais tardif, trop tardif pour que cette nouvelle colonie puisse passer l'hiver prochain sans aucune aide. C'est vrai que ce début Septembre est chaud et très ensoleillé mais le manque de nourriture est flagrant ; Le lierre n'est pas encore en fleurs et toutes les autres sources sont taries. Il va falloir l'aider.

Heureusement que l'essaim a eu la bonne idée de squatter une ruche dont les cadres de corps étaient déjà tirés cela fera moins de travail pour les ouvrières. Pour la nourriture, je vais essayer de pallier au manque en déposant, par petites quantités, du miel dans le nourrisseur couvre-cadres de manière à ne pas bloquer la ponte en saturant les cellules. Pour ce qui est du pollen, j'espère que les butineuses en trouveront aux alentours.


La "vieille" reine s'est mise en pondre aussitôt installée. Il va falloir du "personnel" pour s'occuper des jeunes larves. Oui mais, comme dans tout essaimage, de nombreuses nourrices de l'ancienne colonie n'ont pas suivi : Trop jeunes pour quitter la ruche

On va alors assister à un étrange phénomène : Certaines abeilles vont "rajeunir". En effet, les butineuses les plus âgées vont émettre une phéromone spécifique qui inhibe chez leurs soeurs le comportement de "butineuse" au profit de celui de "nurse". Parallèlement, des scientifiques norvégiens ont constaté une augmentation, chez ces "nouvelles" nourrices, d'une protéine : La Vitellogénine (protéine très présente chez les abeilles d'hiver) qui stimule le système immunitaire. Ces mêmes scientifiques ont également observé qu'une grande partie de ces nouvelles nurses récupéraient des capacités perdues : Apprentissage, Odorat ...quand elles étaient devenues butineuses.

 

On observe également ce même phénomène de rajeunissement des butineuses dans la ruche d'origine quand une grande partie des nourrices a immigré avec l'essaim.

 

* * * * *


Lire la suite

L'Aster notre étoile d'Automne

4 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #Fleurs Mellifères ou Nectarifères

aster-abeille-01.jpg

 

... Avez-vous contemplé l'hymen plein de mystère
Des astres amoureux des fleurs de notre terre . . .


. . . D'un vol plus languissant, le beau cygne éthéré,
Sur les fleurs de l'aster brille et plane enivré,
Et se plaît à mêler, dans la nuit printanière,
Aux baisers de parfums les baisers de lumière . . .


Alexandre SOUMET (Le ciel)

 

Aux Asters estivaux, je préfère, de loin, ceux d'automne. Ces plantes rustiques herbacées et généralement vivaces sont très faciles à cultiver même si elles sont sensibles à l'oïdium. Leur floraison colorée, abondante et durable, puisqu'elle se prolonge de la fin Aout au mois de Novembre,  attire de nombreux butineurs. 

Les Asters, petites étoiles en grec, illuminent nos massifs de leurs couleurs chatoyantes, Parmi les 250 espèces bleues, violettes, blanches, roses, jaunes ... qui existent vous trouverez certainement la couleur qui vous satisfera.

. . . . .

Lire la suite

Bourges

2 Septembre 2013 , Rédigé par Ong-Mat Publié dans #bourges jacquescoeur

Bourges
Lire la suite